Projet de coopération: Réalisation d’un complexe scolaire à Zambélé au Burkina Faso

La construction du complexe scolaire public de Zambélé a pour but de combler le manque d’infrastructures scolaires en milieu rural, et en même temps de faciliter l’accès des élèves aux niveaux préscolaire, primaire et post-primaire (Collège d’enseignement général, de la 6ème à la 3ème) sur un même site, ce qui est une approche encore peu répandue dans le pays.


Film de l’inauguration du complexe scolaire du 16 mars 2017 (par Philippe Mitsch):
Version française / luxembourgeoise


Depuis le démarrage du projet en novembre 2016, toutes les activités prévues ont été réalisées avec succès et même avec une légère avance sur le calendrier prévisionnel. Quelques adaptations ont également été opérées, sur avis et d’un commun accord avec le partenaire local, afin de renforcer davantage la fonctionnalité et la durabilité du projet, entre autres :

  • l’installation de brûleurs au gaz dans la cuisine à la place du bois,
  • le remplacement des ordinateurs de bureau prévus pour l’administration par des ordinateurs portables moins gourmands en électricité et mieux adaptés aux panneaux solaires,
  • la construction d’une borne de distribution d’eau potable supplémentaire dans le village à la demande des associations de femmes et mères.

Le CVD et la population de Zambélé ont contribué au projet en ajoutant un grillage autour des installations solaires de pompage d’eau, en hébergeant les ouvriers des chantiers, et en assurant les activités officielles et de représentation. D’autres contributions au projet ont été apportées par certaines entreprises locales, comme l’installation de 2 ventilateurs dans l’administration, et d’un robinet extérieur pour que les enseignants puissent nettoyer la craie de leurs mains avant d’entrer dans le bâtiment.

Le projet a aussi permis de soutenir les 299 élèves de l’école primaire publique de Dana, située à 3 km de Zambélé, en achetant du mobilier scolaire pour équiper d’urgence 3 salles de classe en vue de la rentrée 2017. Cette activité supplémentaire, non prévue dans le projet initial, a été réalisée en concertation avec la direction provinciale de l’éducation nationale (DPENA) et les comités villageois de développement (CVD) de Zambélé et de Dana pour améliorer les conditions de travail et d’apprentissage de ces élèves (et de leurs enseignants) et leur offrir de meilleures chances d’accéder au niveau post-primaire.

Malgré les chantiers en cours, l’année scolaire 2016-2017 s’est déroulée dans de bonnes conditions pour les 302 élèves des niveaux primaire et post-primaire (6ème) et les 14 personnels enseignants et administratifs (nommés et rémunérés par l’état burkinabè). Il en est de même depuis la rentrée 2017 qui a accueilli 461 élèves avec l’ouverture de nouvelles classes de post-primaire (6ème et 5ème) et la nomination de 4 enseignants supplémentaires. La majorité des 461 élèves est issue de Zambélé, mais 33% des élèves viennent des villages alentour distants de 2 à 5 km pour le primaire et de 3 à 15 km pour le post-primaire.

Au terme de la première année du projet, les responsables du complexe scolaire et les représentants provinciaux de l’éducation nationale ont d’ores et déjà fait part de leur satisfaction face à :

  • l’augmentation de la capacité d’accueil et de la qualité d’encadrement des élèves (salles de classe en nombre suffisant et équipées, cuisine et réfectoire, bornes d’eau potable, matériel pédagogique, éclairage solaire des salles de classe, sanitaires, etc.),
  • la réduction des distances à parcourir pour les élèves,
  • l’amélioration de la fréquentation scolaire.

 

Actuellement, les bâtiments des classes de 4ème et de préscolaire, ainsi que les logements des monitrices du préscolaire, sont déjà achevés et en cours d’équipement en vue de la rentrée 2018. Le niveau préscolaire, qui est encore quasi inexistant dans le pays, ouvrira même ses portes plus tôt que prévu, et ce dès le 1er trimestre 2018. La monitrice principale du préscolaire a déjà été affectée par le gouvernement et a commencé à préparer son programme de travail, en attendant l’installation des meubles et matériels pédagogiques spécifiques pour les jeunes enfants.

Jacqueline Monville
Chargée de projets

_______________________________________________________________________

 

Ausbau der Infrastrukturen des Schulkomplexes von Zambélé, Burkina Faso

Dauer: von November 2016 bis Oktober 2019

Lokalisierung: Hauptdorf: Zambélé, Gemeinde: Gomponsom, Provinz: Passoré

Lokaler Partner: CVD (Conseil Villageois de Développement) von Zambélé

Hauptempfänger: Die Kinder der Bevölkerung von Zambélé und der umliegenden 11 Dörfer: ungefähr 9.000 Kinder und Jugendliche im Alter unter 15 Jahren

Zielsetzung: Förderung des Zugangs zur Schulausbildung und Verbesserung der diesbezüglichen Rahmenbedingungen für die Kinder und Jugendlichen von Zambélé und der umliegenden Dörfer

Umsetzung

  • Ausbau der Infrastrukturen des Schulkomplexes: 16 Klassensäle, 4 sanitären Blöcke, 1 Bürogebäude, 1 Küche, 1 Refektorium, 3 Wohneinheiten für das Lehrpersonal
  • Ausstattung dieser Gebäude: Möbel, Unterrichtsmaterial, Büromaterial, Küchenutensilien, Vorrat an Lebensmitteln, Solarpanele zum Beleuchten der Klassenräume und zur Stromversorgung des Verwaltungsgebäudes
  • Versorgung des Ortes mit sauberem Trinkwasser: eine weitere Grundwasserbohrung sowie die Installation einer zweiten solarbetriebenen Wasserpumpe zum Füllen des vorhandenen Wasserspeichers, 2 Wasserzapfstellen, 3 Wasserzuleitungen (jeweils eine für die Küche, das Refektorium und das Verwaltungsgebäude), 2 Sensibilisierungstagungen zu den Themen Hygiene und rationaler Nutzung des Trinkwassers

 

Gesamtbetrag: 653.737,11 €: Bezuschussung durch das Luxemburger Ministerium für Entwicklungshilfe und humanitäre Hilfe: 75 %

 

FacebookTwitter
LLJ – Service Coopération

Comments are closed.