Charles Goerens

UN PRECURSEUR DANS LE DOMAINE DE LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT

C’est avec un grand plaisir que j’adresse ces quelques mots à votre association a l’occasion de son 75e anniversaire. Vous comprendrez que je me sens tout particulièrement attaché a votre association que j’ai eu l’honneur de diriger durant plusieurs années. J’estime que l’engagement des Lëtzebuerger Jongbaueren a Jongwënzer est exemplaire a maints égards. Outre le fait d’œuvrer en faveur du rassemblement des jeunes issus du milieu rural au Luxembourg et d’organiser des manifestations culturelles et sociales, vous avez très tôt commencé a intégrer une dimension Nord-Sud dans vos activités, faisant ainsi bénéficier les agriculteurs du Sud de votre savoir-faire.

Ainsi, des les années soixante, votre association, sous l’égide du regretté Père Spoden, a introduit en Haute-Volta – aujourd’hui Burkina Faso – de nouvelles méthodes de culture et un programme de formation de jeunes fermiers. L’introduction de la traction asine en milieu rural africain a durablement modifié les méthodes de travail locales et, en même temps, marqué l’opinion publique luxembourgeoise. Loin de s’arrêter en si bon chemin, vous avez au contraire continue vos activités dans d’autres pays, toujours guidé par la volonté de venir en aide à la population rurale en Afrique et de permettre aux femmes et aux hommes de prendre en charge leur avenir professionnel, social et familial.

Cet objectif n’a rien perdu de son actualité et nécessite toujours un engagement de toute part. Actuellement, environ 1 milliard 300 millions de personnes – soit à peu près la moitié des actifs de la population mondiale – travaillent toujours dans l’agriculture. Dans ce segment de la population on trouve également les plus pauvres et les plus démunis de la planète et paradoxalement, les ¾ des 800 millions souffrant de faim et de malnutrition. Ces paysannes et ces paysans travaillent avec des moyens rudimentaires et ne disposent, en moyenne, ni d’un tracteur ni même d’un cheval de trait mais uniquement de leurs deux mains, d’une houe et d’une machette.

Face à cet état de fait, la Coopération luxembourgeoise à organisé, en 2001 et en 2002, plusieurs ateliers, seminaires et journées spéciales consacrées à la question agraire en coopération avec des consultants de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), des professeurs d’université, des spécialistes de l’économie agraire mondiale et des représentants d’organisations non gouvernementales et de la paysannerie organisée des différents continents tant du Nord que du Sud. L’écart des productivités entre les agricultures du Nord et du Sud qui va en s’accroissant et la dégradation subséquente de la situation des producteurs du Sud nécessitent la recherche de solutions alternatives qui devront permettre aux paysanneries du Nord et du Sud de coexister de façon harmonieuse. La Coopération luxembourgeoise espère pouvoir compter sur votre appui et sur votre engagement dans la continuation de ce travail et ceci de concert avec l’ensemble des acteurs de la société civile, aussi bien du Nord que du Sud.

Je tiens à saisir l’occasion de votre 75e anniversaire, pour vous féliciter pour votre dévouement infaillible à la lutte contre la pauvreté et pour remercier très chaleureusement tous les membres des Lëtzebuerger Jongbaueren a Jongwënzer pour leur engagement sans relâche. Votre association, qui est reconnue en tant que ONG depuis 1986, peut compter sur l’appui du Ministère des Affaires étrangères dans la réalisation de ses projets. Ce n’est qu’en unissant nos forces que nous pouvons lutter avec efficacité contre la pauvreté et favoriser l’avènement d’un monde plus juste et plus solidaire.

Charles GOERENS
Ministre de la Coopération et de l’Aide humanitaire

1999 – 2004

Brochure du 75e Anniversaire de l’association “Lëtzebuerger Jongbaueren a Jongwënzer”

imprimerie saint-paul, Luxembourg, 2004

FacebookTwitter

Comments are closed.